Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Objectifs

Le PNADE ambitionne de contribuer à l’objectif global « Développement durable du pays » Son objectif spécifique est de renforcer et d’appuyer les capacités des différents acteurs à intégrer les questions environnementales dans les stratégies et actions de développement locales. Prenant en compte le processus de la décentralisation en cours et envisageable au Togo, le PNADE vise la création et le développement des capacités en matière de gestion de l’environnement et des ressources naturelles au niveau décentralisé. Cette orientation du PNADE va permettre la prise en compte transversale des questions environnementales dans tous les aspects du développement local.

Le caractère transversal du PNADE fait de lui un programme complexe et ambitieux qui englobe l’environnement, le développement local, la décentralisation, la formation et le renforcement des structures de la société civile. Ce programme vise à stimuler l'innovation, l'apprentissage et la mise en place de nouveaux modes de gestion des ressources naturelles dans un contexte de décentralisation.

En savoir plus...

Cadre de Mise en Oeuvre

Le PNADE est sous la tutelle du Ministère, auprès de la Présidence de la République, chargé de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (FED), qui en assure la maîtrise d’ouvrage. Le bailleur de fonds est l’Union Européenne qui a signé la convention de financement de ce programme avec l’Etat togolais, le 23 février 2009, avec une durée initiale de mise en œuvre opérationnelle de 4 ans, à compter de la date de signature. Toutefois, à la demande du gouvernement Togolais, l’Union Européenne a donné son accord pour prolonger ce délai jusqu’au 23 février 2014.

La maîtrise d’œuvre du PNADE est assurée par le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF). De façon opérationnelle, le PNADE est mis en œuvre par une Coordination Nationale (CN) basée à Lomé et deux Coordinations Régionales (CR) basées l’une à Atakpamé et l’autre à Kara. Le PNADE est placé sous la supervision de l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) et bénéficie d’une assistance technique internationale du bureau d’études SOFRECO. Le Directeur de l’ANGE est également le Coordonnateur National du PNADE.

En savoir plus...

Contexte

Le Togo est confrontée à une dégradation rapide des ressources et écosystèmes naturels, phénomène qui est la cause de problèmes environnementaux majeurs : changements climatiques, déforestation/déboisement, dégradation de la couverture végétale, dégradation des sols, destruction des aires protégées et de la faune, et dégradation du cadre de vie.

Pour résoudre ces problèmes, en décembre 1998, l’Etat Togolais s’est doté d’une Politique Nationale de l’Environnement (PNE). Les orientations de la Politique Nationale de l’Environnement intègrent les aspects environnementaux dans les stratégies, projets et programmes de tous les secteurs du développement national. Une des orientations stratégiques de cette politique est le renforcement des capacités en matière de gestion de l’environnement.

En juillet 2001, le Plan National d’Action pour l’Environnement (PNAE) est adopté. Ce plan constitue le texte de référence et permet d’accroître l’efficacité de l’application de la politique environnementale nationale, notamment par la prise en compte de la dimension environnementale dans un cadre transversal et intersectoriel. La traduction opérationnelle du PNAE s’est faite par la formulation du Programme National de Gestion de l’Environnement (PNGE).

Les études réalisées depuis l’élaboration du PNAE, et des documents comme le « Bilan de la mise en œuvre des Accords Multilatéraux sur l’Environnement (AME) au Togo »,’ élaboré en 2007, dans le cadre du ‘Projet Autoévaluation Nationale des Capacités à Renforcer pour la Gestion de l’Environnement Mondial (ANCRGEM) soulignaient l’importance du problème des faibles capacités humaines en gestion de l’environnement. Le traitement de la question du renforcement des capacités des différents acteurs du domaine environnemental est donc conçu comme prioritaire dans les contextes décentralisés où l’on constate notamment :

- un important déficit de synergie, de complémentarité et de coordination entre les actions des services techniques de l’Etat et les autres intervenants, notamment les ONG ;

- l’absence ou les déficits de fonctionnement des cadres de concertation intersectoriels locaux, qui se traduisent par une dispersion des efforts de développement, au détriment d’une approche coordonnée, intégrée et programmée des actions dans le temps et dans l’espace ;

- un déficit de préparation, de compétences et de coordination des acteurs en vue de la gestion décentralisée et locale des ressources et des stratégies de développement ;

- un risque élevé à terme de voir les ressources naturelles mises à contribution dans le cadre de la décentralisation en vue d’assurer l’autonomie financière des communes ;

- une subsidiarité des collectivités territoriales qui n’est pas concrétisée sur le terrain.

En réponse à ces problèmes, la République du Togo et la Commission Européenne ont signé, le 23/02/2009, une convention de financement (n°TG/FED/2008/O20-936) d’un montant de cinq (5) millions d’euros et d’une durée de 72 mois pour la mise en œuvre d’un Programme Nationale d’Actions Décentralisées de gestion de l’Environnement (PNADE). Ce programme est financé par le 10ème Fonds Européen de Développement (FED) de l’Union Européenne.

Le PNADE s’intègre dans le Programme National d’Investissements pour l’Environnement et les Ressources Naturelles (PNIERN) qui n’est autre qu’une version améliorée du PNGE. Il constitue une initiative de bonne gouvernance locale et de gestion durable et est un projet pilote de renforcement des capacités des acteurs étatiques et non étatiques qui vise à stimuler l’innovation, l’apprentissage et la mise en place de nouveaux modes de gestion des ressources naturelles et de l’environnement dans un contexte de décentralisation.

En savoir plus...

Séminaires et Ateliers

Aussi elle a organisé avec succès le 18ème colloque du secrétariat international francophone sur les évaluations environnementales (SIFEE) à Lomé.

En savoir plus...

Evaluations Environnementales

En matière d’évaluation environnementale Elle coordonne :

- Le processus des études d’impact environnemental et social assortit d’un plan de gestion environnemental et social (PGES), qui constitue le cahier de charges pour le porteur de projet en d’autres termes le promoteur,

- Les évaluations environnementales et stratégiques pour les politiques, plan, et programme de développement,

- Les audits environnementaux pour les activités en cour,

- La Mise en œuvre de la convention PARTAM et PRADEB,

- Visite de validation des TDR, de suivi et de contrôle des PGES et PGR, Suivi trimestriel des PGES,

- Apporte un appui technique aux collectivités territoriales, ONG et organisation de la société civile.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement des capacités nationales et décentralisées de gestion de l’environnement (PRCNDGE) cofinancé par le gouvernement togolais, le programme des nations unies pour le développement (PNUD) et le fonds pour l’environnement mondial (FEM), relative à l’amélioration du cadre national de gestion de l’environnement, il est prévu l’appui à l’agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) pour le renforcement de ses capacités dans la gestion décentralisée de l’environnement.

C’est ainsi qu’il a été retenu de l’appuyer dans le renforcement des capacités de son Service d’Appui Technique à la Base (SATB) à travers une série d’activités parmi lesquelles le recrutement, la formation et le déploiement des cadres de PROVONAT dans les préfectures du pays.

En savoir plus...

Organigramme

L’organigramme ci-dessous présente en détaille l’organisation de l’ANGE.

 

En savoir plus...

Organisation de l’ANGE

L’Agence nationale de gestion de l’environnement est administrée par un conseil d’administration composé des représentants des institutions publiques et privées, des ONG, des représentants des populations à la base, des organisations professionnelles et à titre d’observateur, d’un représentant des partenaires au développement.

Elle est dotée d’une direction générale (DG) organisée en services rattachés et directions techniques. Nous avons 3 directions techniques à savoir la direction administrative et financière (DAF) ; la direction des évaluations et de l’intégration environnementale (DEIE) et la direction de l’information et du suivi de l’environnement (DISE) :

• Direction administrative et financière comprend : le service caisse, le service comptabilité et le service ressources humaines.

• Direction des évaluations et de l’intégration environnementale comprend : le service des études d’impact environnemental et social et évaluation environnementale stratégique, le service des audits environnements, le service du suivi des plans de gestion environnementaux et sociaux et le service d’appui technique à la base.

• Direction de l’information et du suivi de l’environnement : Cette direction comprend : le service de l’observatoire national de l’environnement (ONE) au sein duquel est logé le laboratoire SIG qui joue un grand rôle dans la gestion du système d’information environnementale, le service laboratoire d’analyse physico chimique et bactériologique et de biosécurité et le service communication, éducation et formation.

En savoir plus...

Missions

Sur le plan global elle a pour missions :

- L’élaboration et la coordination de la mise en œuvre du Programme National de Gestion de l’Environnement (PNGE) devenu programme national d’investissement et des ressources naturelles (PNIERN) ;

- La recherche et la mobilisation des ressources financières et techniques nécessaires à l’exécution de ses missions spécifiques et des autres missions qui pourront lui être confiées.

 

En matière d’évaluation environnementale elle à pour missions :

- La promotion et la mise en œuvre du système national des évaluations environnementales notamment les études d’impact, les évaluations environnementales stratégiques et les audits environnementaux;

- L’appui à l’intégration de la dimension environnementale dans les politiques, stratégies, programmes et projets de développement national et local ;

- L’élaboration et la promotion des outils techniques d’analyse, de planification et d’intégration de l’environnement aux politiques, plans, programmes, projets et activités de développement ;

- L’appui technique aux collectivités territoriales, aux organisations communautaires à la base, aux privés et aux ONG en matière de gestion de l’environnement.

 

En matière d’information et de suivi de l’environnement elle a pour missions :

- La mise en place et la gestion du système national d’information environnementale;

- La coordination de l’élaboration du rapport annuel sur l’état de l’environnement ;

- Le développement et la mise en œuvre des actions d’information, d’éducation, de communication et de formation relatives à la protection et à la gestion des ressources naturelles et de l’environnement.

En savoir plus...

La vision de l’agence

La vision de : « l’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement est d’assurer un service de qualité en matière d’évaluation et d’information environnementale au bénéfice du développement durable ».

En savoir plus...

Statut

L’agence nationale de gestion de l’environnement est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière placé sous tutelle du ministère de l’environnement et des ressources forestières (MERF).

En savoir plus...
Page 2 sur 2

Nos Evenements

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x